23 Juin 2020

Jean Degottex, à l'essentiel (1918-1988)

Jean Degottex

Figure majeure de l’abstraction en France, Jean Degottex a marqué l’art de la deuxième moitié du XXe siècle par la radicalité et l’exigence de son œuvre. Sa vie durant, cet artiste autodidacte et inclassable a sillonné un même chemin, loin des postures et des honneurs. Vers l’essentiel.

 

"J'aimerais que ma peinture soit une grande respiration. (...) Rien avant, rien après : tout en faisant."

Jean Degottex

 

"Du signe je suis passé à l’écriture, de l’écriture à la ligne d’écriture, de la ligne d’écriture à la ligne". Jean Degottex résumait ainsi en peu de mots plus de 50 ans de travail, éclairant le chemin qui l’a toujours habité et qu’il a toujours suivi.

 

Après une jeunesse lyonnaise qui le voit fréquenter les milieux libertaires et forge durablement ses convictions politiques, Jean Degottex peint à partir de 1939 ses premières œuvres, d’inspiration fauve, avant d’abandonner rapidement la peinture figurative pour l’abstraction. Dès lors, c’est une peinture du geste qui se déploie. Les œuvres de cette période rapprochent alors Jean Degottex de l’abstraction lyrique, courant majeur de l’époque. Mais l’essentiel reste à venir.

 

Jean Degottex ne cherche pas à sortir de la peinture. Il cherche, à partir d’une économie de moyens, à recommencer et à la réinventer. Il ne cesse de réinterroger les moyens de la peinture. Ce n’est pas un homme de l’habitude, c’est un homme de la réinterrogation.

 

Au sujet d’un séjour en Bretagne effectué à l’été 1954, Renée Beslon, la compagne de l’artiste durant 40 ans, elle-même artiste, déclare : « c’est là qu’il est vraiment devenu Jean Degottex ». Sur des feuilles posées à même le sol, retenues par quelques pierres, l’artiste trace là, devant la mer, des dessins à l’encre de chine, écritures qui évoquent la calligraphie orientale – mais dépouillées, déjà. Une écriture qui n’écrit pas, qui ne signifie pas, mais qui trace, et dans laquelle André Breton croit à tort découvrir l’équivalent pictural de l’écriture automatique. Dans les années qui suivent, Jean Degottex peint souvent des œuvres de grand format, fréquemment en séries creusant une même idée jusqu’à son épuisement. Le geste s’y veut à la fois mûrement réfléchi, posé sur des fonds longuement préparés, et rapide dans son exécution, ou plutôt, pour reprendre le mot de l’artiste, « instantané ». La recherche sur la notion de vide, sur cet « autour » du signe, déjà présente dans les œuvres antérieures, devient alors centrale. L’espace même du tableau, l’espace entre les tableaux, se trouvent interrogés par ces toiles ascétiques, où le geste semble rendu à sa pureté.

 

Pierre Wat

 

 

 

 

 

La galerie ETC est une galerie d'art minimaliste et sensible. Historiquement situé dans le Marais à Paris (28 rue Saint-Claude, 75003 Paris), elle représente les artistes Frédéric Benrath, Claire Chesnier, Claude Chaussard, Jean Degottex, Charles Pollock, Albert Hirsch, René Guiffrey et Max Wechsler et vous accueille du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures.